Qui a profité de la volatilité sur les marchés financiers ?30/04/2018  



À la suite de la publication le 2 février dernier d’une statistique économique de nature à alimenter les anticipations de hausse des taux aux Etats-Unis, les marchés ont connu un épisode de forte hausse de la volatilité. Sur la séance du 5 février, l’indice américain S & P 500 a chuté de 4,2 %. L’indice VIX, qui mesure la volatilité implicite des options sur l’indice S & P 500 et permet d’évaluer le risque de marché perçu par les investisseurs, est monté jusqu’à 50 points en quelques jours, loin de la fourchette de 10 à 15 points dans laquelle il évoluait au cours des mois précédents. L’indice est depuis revenu à des niveaux moins élevés.
L’étude aborde en premier lieu l’impact éventuel de ces mouvements de marché sur les investisseurs français. Elle analyse ensuite le mécanisme de transmission des chocs de volatilité sur les marchés, notamment au travers du rôle qu’ont joué les produits financiers adossés au VIX sur l’indice lui-même le 5 février. Enfin, compte tenu des soupçons ayant porté sur les contrats à terme sur le VIX aux Etats-Unis, elle examine la question des éventuelles manipulations de marché sur les indices de volatilité en Europe.
Au terme de cette analyse, il ressort que les investisseurs détenteurs de placements collectifs français ou commercialisés en France n’ont pas été exposés de manière significative à des stratégies sur le VIX. Les fonds européens pariant sur la volatilité sont très marginaux en Europe.
Si les produits indexés sur le VIX semblent avoir eu un impact réel mais non significatif sur le cours des actions, ils ont joué un rôle auto-amplificateur sur la hausse du VIX.
L’importance des fonds développant des stratégies utilisant des cibles de volatilité ou des produits sur volatilité doit constituer un point d’attention. En cas de retournement des marchés, ces stratégies peuvent contribuer à amplifier les mouvements de cours existants.
Un schéma manipulateur sur les indices de volatilité européens, tels que le VCAC et le VSTOXX, semble peu vraisemblable.

 


 Autres articles sur le même sujet :
Les trois principaux risques qui guettent les investisseurs en 2017

Une remontée trop vive des taux d'intérêt, une réappréciation brutale des prix des actifs, des excès d'endettement et une concurrence réglementaire accrue constituent les principaux risques pour 2017 relevés par l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Portrait-robot de l’actionnaire individuel

L’AMF, l’Autorité des marchés financiers, a publié le 19 février sur son site Internet un portrait, sous forme d’infographie, de l’actionnaire individuel.

L’AMF consulte sur les fonds indiciels cotés

Face à l’essor important des fonds indiciels cotés (exchange traded funds ou ETF), l’Autorité des marchés financiers souhaite faire évoluer sa doctrine et soumet à consultation publique trois propositions de modification.

Bourse : 2016 dans la lignée de 2015 ?

2015 fut une année compliquée sur les marchés financiers et l’allocation d’actif en général avec une volatilité en hausse sur les principales classes d’actifs (actions, taux et devises) et des divergences (monétaires, croissances, valorisations) qui se sont creusées. 2016 ne devrait pas être très différente.

Quand le diamant brille par son opacité

L’Autorité des marchés financiers (AMF) met une nouvelle fois en garde le public contre les offres de placement dans les diamants d'investissement.

La pub pour les placements « atypiques » sous surveillance

L’ Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) alerte les acteurs de la diffusion publicitaire de la réglementation en vigueur en matière d'intermédiation de placements atypiques : diamant, vin, forêt, panneaux photovoltaïques, œuvres d'art.